"Tuk-tuk ladies?"

Publié le par lae

«  S’il y a  un fondement universel

qui abreuve notre soif d’ailleurs,

 c’est bien la tentation mystique de l’aventure ».

 

Le Cambodge, on imagine ce pays comme quelque chose d’assez authentique. On nous avait prévenu que les gens ont un sourire inégalable bravant toute épreuve, ont le contact facile, et sont ouverts.

 

La plupart des visiteurs succombent à la magie du Cambodge, pays tout à la fois charmant et déroutant. Royaume des dieux, Angkor Vat, le plus majestueux de tous les temples, est une fusion spectaculaire de symbolisme, de symétrie et de spiritualité. A l’inverse, l’enfer de Tuol Seng est un terrifiant face à face avec les Khmers Rouges et leur machine de mort. Bienvenue dans l’énigme que constitue cette contrée passionnante, à l’histoire tour à tour édifiante et atroce, et à l’avenir encore incertain. Les années de terreur font désormais partie du passé, et Angkor, de nouveau le symbole de la nation, attire des touristes du monde entier. La paix est revenue dans ce pays splendide, meurtri par trois décennies de guerre, et les Cambodgiens ouvrent les bras au monde. Ce n’est donc pas qu’un voyage, c’est une vraie aventure. Le Cambodge offre deux visages, deux facettes : l’un pimpant et joyeux, l’autre sombre et complexe. Tel est le yin et le yang, pays qui enchante et déconcerte. Si le Cambodge possède la huitième merveille du monde, ses habitants constituent son principal trésor. Les Khmers sont sortis de l’enfer et, malgré des années de massacres, de misère et d’instabilité politique, ils ont gardé le sourire. Nul ne quitte ce royaume énigmatique sans un sentiment d’affection et d’admiration pour son peuple. Nous sommes très rapidement séduites par ce pays aux charmes indélébiles et à la beauté surprenante. Pourtant, beaucoup d’images nous reviennent… l’Inde évidemment, encore, toujours… quelle est cette manie de toujours tout comparer à l’Inde ?? Bref, nous retournons dans un pays bien plus pauvre que ceux que nous venions de faire ( Thaïlande, Malaisie…), sans trottoir, nous retrouvons les vaches sur le côté de la route, les poubelles en plein air…

 

Première étape de ce voyage d’un mois est Siem Reap.

 

Porte des temples d’Angkor, Siem Reap (à prononcer « Sim Rip ») a toujours été promise à un bel avenir, devenue aujourd’hui  l’épicentre du nouveau Cambodge. Nous qui pensions rester quelques jours le temps de découvrir les temples d’Angkor, nous ne décollerons de Siem Reap qu’au bout de 10j ! Le temps de s’habituer à autant de sourire et à autant de « tuk tuk ladies ? », le temps de comprendre qu’il y a donc deux monnaies locale : le dollar américain et le Riel (1$ = 4000R), qu’on peut payer en riel et se voir rendre la monnaie en dollar, ou payer moitié dollar moitié riel, bref, le jonglage ne se maîtrise qu’au bout de quelques jours. Et puis nous trouvons le « Garden Village », cette guesthouse qui vous assoit sur ses grands sofas, ou vous pousse à jouer au billard tout en choisissant la musique que vous souhaitez entendre, à 6$ la nuit pour 2 et eau chaude (Youpi !), pourquoi s’en priverait-on ? De plus, ce lieu semble être le point de rencontre de tous les voyageurs baroudeurs « backpacking » qui peuplent le Cambodge. Alors oui, on va y rester 10j en effet…

 

3 jours seront consacrés au visite tes temples d’Angkor. On se dit qu’on avait le temps, et puis pour 20$ de plus, on a une journée offerte en quelque sorte. 3 jours donc pour 40$ à pouvoir utiliser sur une semaine. Un coup le vélo, un coup le tuk tuk, on y va au gré de nos envies. A, je vous ai pas raconté que Siem Reap était inondée ? Apparemment, de manière assez inhabituelle, les gens sont plutôt hébétés, mais affiche un large sourire. Pas de problème, il pleut à torrent, on a de l’eau jusqu’aux mollets, les rues ne désengorgent pas d’un jour à l’autre, mais rien n’entachera ce si cher sourire typique des Cambodgiens. Alors bon, on relativise, oui, il pleut, oui, on laisse tomber nos chaussures pendant 10j et on marche pieds nus en poncho (on a bien pensé aux bottes… mais bon… finalement, pieds nus c’est pas mal aussi !), oui les temples sont inondés, mais justement, cela va donner une toute autre ambiance forte agréable et mystique aux lieux déjà chargé d’énergies assez pures. Ahh… les temples… quelle beauté. Ame du royaume Khmer, les temples, dont la plupart symbolisent le mont Meru, montagne mythique considérée comme l’axe du monde et la demeure des dieux dans la tradition hindoue, sont une source d’inspiration et de fierté nationale pour les Cambodgiens. Angkor représente la fusion parfaite de l’ambition créatrice et de la dévotion spirituelle. Les dieux-rois de jadis ont chacun tenté de surpasser leurs prédécesseurs par l’édification de sanctuaires de taille, d’envergure et de symétries inégalées, tel Angkor Vat, le plus grand édifice religieux de la planète. Les centaines de temples qui subsistent ne constituent que la partie sacrée de l’immense centre politique, social et religieux de l’ancien Empire Khmer, une cité qui comptait à son apogée 1 million d’habitant. Bref, aucun mot encore une fois ne suffirait à décrire l’immensité des temples et la grandiosité de ce qu’on ressent une fois sur place (les pieds dans l’eau), mais indubitablement le site vaut la peine d’y rester au moins 3 jours, pour ne pas avoir de regret.

 

10 jours sont passés, nous voilà en route pour Battambang, en compagnie de Pen l’anglais et d’Oscar l’australien qui nous a réconcilié avec l’Australie. Nous rejoignons Battambang en bateau, le long du Lac Tondé Sap, le plus beau parcours fluvial du pays, et aussi quatrième destination touristique du pays, qui pourtant n’en a pas l’air. Là, nous avons vraiment l’impression d’être au Cambodge ! De paisibles excursions d’une journée en tuk tuk ou à bord du légendaire bamboo-train permettent de découvrir d’anciens temples perchés sur des collines et des villages bucoliques. En compagnie d’Oscar et de Pen, nous allons arpenter les environs de Battambang, des « killing caves », lieux ou les khmers finissaient le boulot, les temples perchés en haut des collines, la ferme des crocodiles, l’admiration des chauves-souris qui sortent tous au coucher du soleil et se retrouvent provocant un nuage au-dessus de nos têtes… bref, nous ne restons que quelques jours avant de partir pour la capitale… PNOM PENH !

 

Pnom Penh

 

Flèches scintillantes du palais royal, moines en robe safran, emplacement privilégié au bord du Mékong, Pnom Penh reste l’un des joyaux de l’Asie. En effet, Pnom Penh ne nous a pas déçues. Mêlant modernité et histoire, richesse et pauvreté, cette ancienne colonie française est un petit coin de bonheur. Malgré la circulation, le fait que les vols à l’arracher (Sarah pourra vous raconter la manière dont elle s’est accrochée à son sac dans le tuk tuk pendant que le passager arrière d’une moto tentait de lui prendre !) battent leur plein, le fait que l’on ne sait jamais si les couples mixes (majoritairement femme cambodgienne et homme occidental) sont de réels amours ou juste pour… bref, malgré la mendicité, nous avons su dompter cette capitale et y faire nos marques ! Méditation par ci, rencontre avec Valérie par-là, soirées au Red fox par ci, couscous et verre de vin par la, visite de la prison Tuol Seng par ci, et du palais royal par la, journée a la piscine/sauna/hammam par ci, et match de rugby par la … 6 jours qui passent à une vitesse fulgurante ! Il fait bon d’y être, mais de manière générale, il fait bon d’y vivre au Cambodge, vraiment. Nous sommes agréablement surprises par ce pays, ne sachant auparavant pas trop à quoi s’attendre, la beauté des monuments, la gentillesse des gens, et ce sourire qui vous colle à la peau, tout le temps. Les cambodgiens comme je l’ai dit sourient, qu’il pleuve, vente ou fasse 40 degré, alors comment ronchonner ? Comment ne pas apprécier un pays où les gens ouvrent leur cœur à l’autre, où on sent que la vie reprend son cours, malgré toutes les atrocités qui a hanté ce pays.

 

Sihanoukville

 

Nous voilà à Sihanoukville depuis 5 jours, et nous la quittons déjà demain le 31 ! Belles plages, belles iles, le Cambodge vend aussi du rêve dis donc ! On ne s’attendait pas à voir de si beaux spots en venant ici. Rien à raconter de plus, demain nous partons pour Kampot. Affaire à suivre, vous pouvez reprendre une activité normale !

Publié dans Cambo-Viet

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
Ba voila, il fallait juste que je lise votre blog^^. Ps tu arrete de mettre des photos sur ton blog? il y en a ps bc du vietnam ^^ a bon entendeur et au plaisir de voir tes prochaines photos.
MoWgli
Répondre
F

toujours auusi bien tes articles
celà donne envie d'y aller!!
maman


Répondre
A

Et bien c'est malin ça, maintenant j'ai trop envie de reprendre la route et de voyager au gré des vents! Merci pour tes récits qui sont toujours aussi beaux! Plein de mimis ma belle. Et bon
vietnam, plein de souvenirs !! ah et aussi, j'ai qques photos surprise à t'envoyer... gros bisous!


Répondre
B

excellent ce billet ! tu m'as bien donné envie de ne pas poser mes valises et de repartir aussi sec !


Répondre
P

Encore très merveilleux : tes découvertes, tes aventures auprès de cultures qui nous apprennent tellement de choses sur elles et sur nous. Tes commentaires sont toujours aussi passionnant, ils me
rappellent de très chouette souvenirs. Merci et continue... profite et fais attention à toi :-)


Répondre